Cordoue

Nous arrivons à Cordoue (compter un peu moins de trois heures de car depuis Grenade) en fin d’après-midi. Nos premiers pas nous mènent au « May Flowers Hostel » (Calle Enmedio, 16). Le cadre de cette auberge est très familial, on s’y sent comme à la maison (la patronne est charmante, cela joue sans doute beaucoup) ! Nous faisons connaissance avec nos camarades de chambrée (Allemand, Italien, Américains, on fait dans l’international !), l’ambiance est très bon enfant.

On se met à la recherche d’un restau (bien avant l’heure andalouse mais le lever aux aurores et la visite de l’Alhambra nous ont ouvert l’appétit !). Nous entrons au « Bar Santos » (Calle Magistral González Francés, 3), institution réputée pour sa tortilla de patata. Les tapas sont succulentes. Rassasiées, nous faisons un petit tour dans la ville mais, fatiguées par cette longue journée, nous ne rentrons pas trop tard à l’hôtel.

Reposées par huit bonnes heures d’un sommeil salvateur, nous profitons du petit-déjeuner (inclus dans le prix) de l’auberge. Nous commençons notre journée par la visite du Palacio de Viana. Cet endroit est magique ! C’est en fait un palais style Renaissance qui s’organise autour de douze magnifiques patios (qui sont, avec les jardins, une spécialité andalouse). L’entrée coûte huit euros et, franchement, ça vaut le coup.

On déjeune au « Casa Mazal » (Calle Tomás Conde, 3), restaurant de tradition séfarade. Les plats, aux influences andalouses et nord-africaines, sont délicieux.

On poursuit nos visites avec l’Alcázar de los Reyes Cristianos (entrée = 4,50 euros), forteresse construite au XIVe siècle à l’initiative du roi Alphonse XI. C’est ici qu’Isabelle et Ferdinand rencontrèrent Christophe Colomb pour la première fois en 1486. Les jardins sont particulièrement remarquables.

La célèbre Mezquita (ou grande mosquée mais une cathédrale a été construite en son centre au XVIe siècle, c’est la raison pour laquelle on parle parfois de mosquée-cathédrale) nous attend. Pour la visiter, il faut s’acquitter de 8 euros. L’intérieur de l’édifice, tout comme l’extérieur d’ailleurs, est splendide.

Malheureusement, il nous faut déjà quitter Cordoue… Après avoir récupéré nos sacs, nous reprenons le chemin de la gare routière. Prochaine étape : Séville !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s