Gyeongju

Avec son statut de capitale de l’ancien royaume de Silla, Gyeongju est une des villes les plus célèbres de Corée du Sud. La cité abrite de nombreux tombeaux royaux (notamment dans le parc des Tumuli), devant lesquels se pressent des écoliers venus de toute la Corée (qui saluent les touristes occidentaux de « hello! », peut-être pour pratiquer leur anglais). A Gyeongju, les sépultures royales sont en fait des monticules recouverts d’herbe, comme sur la photo.

Le musée national de Gyeongju est remarquable et… gratuit ! Il rassemble des collections d’armes, bijoux et autres objets de la dynastie Silla.

Nous nous promenons dans plusieurs parcs, notamment celui-ci, dont je ne parviens pas à retrouver le nom.

 

L’après-midi, nous prenons le bus pour Bulguk-Sa (les bus 10 et 11 y mènent, compter vint minutes de trajet), un célèbre temple bouddhique (un des plus renommés de Corée). L’architecture et le cadre sont magnifiques. Cette pagode, située juste à côté du temple principal, est très célèbre.

 

Nous faisons la visite avec un Biélorusse rencontré dans le bus. Ayant vécu tous les deux en Allemagne, la langue de Goethe devient notre langue officielle .

 

Nous repassons ensuite par l’auberge pour y récupérer les sacs à dos avant de rallier Busan. Rallier Gyeongju à Busan ne prend qu’une heure, il y a des bus tous les quinze minutes.

Nous n’avions pas réservé d’hôtel à Busan mais, sur les conseils d’un Américain recontré à « Homo Nomad », nous passons la porte d’une auberge appelée « Hojo Café ». Verdict : accueil chaleureux, chambres propres et bien équipées (restés deux nuits, nous avons testé deux chambres car la première, chambre de deux personnes, était ensuite réservée). Le petit-déjeuner, composé d’oeufs (il faut les cuire soi-même), de tartines et de jus d’orange, est inclus dans le prix. L’auberge n’est située qu’à une station de métro de la gare routière mais est éloignée du centre-ville (ceci dit, à Busan, ce n’est pas trop embêtant car les points à voir sont assez éloignés les uns des autres). Pour le dîner, le gars de l’auberge nous accompagne jusqu’à un restaurant de nouilles à deux pas de la « guest house » où nous mangeons super bien pour 14 000 wons.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s