Hahoe

Après un excellent petit-déjeuner (avec notamment des céréales et des morceaux de pommes, le plus complet de notre aventure coréenne), nous quittons notre auberge (oups, j’ai oublié de vous dire son nom dans le précédent article, il s’agit de la « Guest House Andong Poong Gyeong & Book Cafe ») pour nous rendre au village de Hahoe. Je ne l’ai pas dit non plus mais, si nous avions décidé de faire étape à Andong, c’était pour visiter ce village classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour accéder au village, il faut prendre le bus 46 qui part de la gare routière de Andong mais qui dessert apparemment aussi le centre-ville. Le bus a, certes, pas mal de retard mais mais n’a pas besoin des 50 minutes annoncées par le Lonely Planet pour atteindre le site.

Le village est magnifique et paisible. S’y succèdent maisons traditionnelles et petits jardins. Il est toujours habité, certains résidents proposent, d’ailleurs, des chambres.

 

Comme beaucoup d’autres visiteurs, nous montons sur le petit bateau à moteur pour traverser la rivière et monter sur la petite colline qui offre une belle vue sur le village. Pour faciliter la vie des touristes, les gens de l’accueil offrent des plans du site sur lesquels les principaux points sont numérotés.

 

Après trois heures passées à Hahoe, nous reprenons le bus pour la gare routière d’Andong. Nous y achetons des billets pour Gyeongju (12 000 wons par personne), notre étape suivante. Le trajet durant un peu moins de deux heures, nous y arrivons en fin d’après-midi.

Nous avions repéré deux auberges dans le Lonely Planet. Malheureusement, nous n’avons pas eu de chance :

  • la première, la « Nahbi Guest House » n’existe plus bien que l’enseigne soit toujours perchée sur l’immeuble (c’est le centre dentaire situé au premier étage du bâtiment qui nous informe de sa disparition) ;
  • à la deuxième « Sarangchae », il y a un « problème » selon les dires de la gérante si bien qu’ils ne reçoivent personne. On lui demande si elle ne connaît pas une autre adresse. Elle appelle une jeune femme qui est justement propriétaire d’une guest house (à coup sûr, nous avons débarqué en pleine réunion du cartel des propriétaires d’auberges ;)) où il y a de la place.

La jeune femme nous amène donc à « Homo Nomad », auberge située à cinq minutes de marche de « Sarangchae ». L’endroit est à la fois chaleureux (pièce commune avec table basse et fauteuils, livres, cuisine) et rustique (toilettes et salles de bain à l’extérieur, la bonne vieille cabane au fond du jardin). Le prix est très abordable : nous payons 15 000 wons par tête. Nous sommes dans une chambre de quatre mais seuls nos deux lits sont occupés.

Nous sortons marcher dans les environs, puis nous dînons dans un restaurant où on nous sert une multitude de petits plats (c’était même beaucoup trop, on a laissé plein de mets sur la table…) pour 20 000 wons.

P1030007

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s