Ca y est, nous voici sur l’île de Jeju ! A la sortie de l’aéroport, nous montons directement dans le bus limousine qui traverse l’île du Nord au Sud. Nous descendons à un des arrêts de Seogwipo, le plus proche de l’hôtel que nous avions réservé la veille. Après y avoir déposé nos sacs, nous partons visiter les environs.

Nous commençons par les cascades, à savoir Cheonjiyeon Pokpo (photo en haut de l’article) et Jeongbang Pokpo.

Pour pouvoir approcher chaque chute d’eau, il faut payer 2 000 wons. Nous déjeunons ensuite dans un restaurant qui propose exclusivement des plats à base de poisson. C’est pas mauvais mais un peu cher (il n’y a, au final, que très peu de poisson dans la soupe) par rapport aux standards coréens.

L’après-midi, nous suivons un chemin qui longe notamment la côte et qui nous fait découvrir de paisibles jardins. On peut aussi y voir le haut de la cascade de Jeongbang Pokpo.

 

Pour le dîner, nous faisons confiance au Lonely Planet et optons pour le « Meokbo Bunsik », où les ravioles et les gimbaps sont délicieux.

Nous passons donc la nuit à l’hôtel « Minjoonggak ». Les chambres sont un peu vétustes mais le patron, qui parle anglais, est très sympa et donne volontiers des infos sur Jeju.

On se lève à l’aube pour se rendre au parc national d’Hallasan. De Seogwipo, il faut prendre le bus n° 780 qui dépose les randonneurs juste devant la piste Seongpanak. C’est celle-ci que nous avons suivie et elle est tout simplement géniale !

Pour monter au sommet et en redescendre, il faut compter sept heures de marche. Avec ses 1950 mètres d’altitude, le mont Hallasan, volcan endormi, est le point culminant de Corée du Sud. Quand on arrive en haut, le ciel est très brumeux et on ne voit, pour ainsi dire, rien. On était sur le point de repartir quand, tout à coup, le ciel s’est dégagé ! Tout le monde s’est rapproché de la barrière en courant et en poussant de grands cris.

 

Cela valait le coup de se bouger, d’une part, parce que le phénomène n’a pas duré plus deux minutes, d’autre part, parce que la vue était absolument splendide. NB : penser à emporter la petite laine car le vent souffle très fort en haut du mont Hallasan. Lors de la descente, nous prenons l’embranchement menant à l’observatoire du Sara-oreum, qui est, en fait, un lac volcanique.

 

Après avoir marché pas loin de 20 kilomètres, nous rentrons à l’hôtel récupérer nos affaires. Nous prenons ensuite le même bus que pour aller à Hallasan mais pour remonter, cette fois-ci, à Jeju-si.

Nous y avions réservé un hôtel quelques jours plus tôt, établissement sélectionné en raison de sa proximité avec l’aéroport. Pour une nuit en dortoir (qu’une fois de plus, nous occupions seuls), le prix est de 15 000 wons par personne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s