Le petit-déjeuner étant en supplément à l’hôtel Welcome Edinborg, nous mangeons du Skyr, des fruits et du pain dans la chambre.

Première étape de la journée : la Skógafoss (ou chute de Skógar).

Le débit de cette chute d’eau est impressionnant. Ca fait du bruit et ça mouille ! Un escalier permet aux visiteurs d’observer la cascade d’en haut. De là, on voit le sentier emprunté par les randonneurs marchant vers Landmannalaugar. J’aimerais pouvoir un jour faire ce trek !

On continue notre route vers l’Est. On s’arrête pour admirer de plus près le Sólheimajökull (c’est un glacier !). On entend la glace fondre dans la rivière mais contrairement à l’idée que l’on pourrait s’en faire, la couleur dominante n’est pas le blanc immaculé.

J’en arrive à ce qui est peut-être la parenthèse la plus originale du séjour. Nous sommes, en effet, allés voir la carlingue d’un avion accidenté. Aucun panneau n’indique la présence de l’engin (ou plutôt de ce qu’il en reste) mais je suppose, au vu du nombre de badauds, que sa localisation est précisée par certains guides touristiques (mais pas par le Routard).

D’après ce que j’ai lu (on a appris l’existence de l’épave par la lecture de blogs), il s’agit d’un avion de l’armée américaine qui s’est échoué en 1973 sur cette plage islandaise. L’accident, dû à une panne sèche, n’a heureusement pas fait de victime. Pour y accéder, il faut marcher pas moins de quatre kilomètres (la promenade, toute en ligne droite, semble interminable). Comme je le disais, cette carcasse d’avion est certes singulière mais ce n’est pas, à mon sens, un site incontournable.

On reprend la route direction Dyrhólaey, petite péninsule de 120 mètres de haut, située sur la côte sud de l’Islande à proximité de Vík. Avec ses imposantes falaises et sa plage de sable noir, l’endroit est magnifique.  Les oiseaux y sont particulièrement nombreux.

On poursuit ensuite notre chemin vers Reynishverfi et sa vaste plage de sable noir.

On roule une heure avant d’atteindre Kirkjubæjarklaustur (rassurez-vous, on peut dire Klaustur). On suit un sentier de randonnée menant aux hauteurs du village.

C’est à Klaustur que se trouve notre hôtel du soir, l’hôtel Laki. La chambre est très impersonnelle et aurait, en outre, besoin d’un bon coup de peinture. La ventilation dans la salle de bain fait un bruit d’enfer, le jet de la douche est tout sauf agréable, il y a des trous dans les draps. Le tout pour 130 euros la nuit, ce qui fait de cet hôtel le plus cher de notre séjour. Vous l’aurez compris, je ne vous recommande pas cet établissement.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s