Edimbourg : du château à la galerie nationale en passant par le musée de l’illusion

On a plutôt bien dormi pour cette première nuit à la St Christopher’s Inn. Le petit-déjeuner n’a rien d’extraordinaire (rien que du basique) mais c’est déjà ça.

Le château d’Edimbourg est un des monuments phare de la ville. L’entrée coûte 15 livres et cela vaut largement le coup.

DSC02146

Depuis 1861, tous les jours (sauf le dimanche), à 13 heures, est tiré un coup de canon. Le « One o’clock gun » permettait aux marins de régler leurs horloges à une époque où celles-ci étaient peu fiables.

DSC02149

Le clou de la visite réside sans doute dans cette petite salle, aux murs épais et aux allures de coffre-fort, qui abrite la couronne, l’épée et le sceptre du trône d’Ecosse. Les photographies ne sont pas autorisées.

On visite les prisons de guerre (dans lesquelles furent enfermés des prisonniers français pendant les guerres napoléoniennes), les appartements royaux et le très intéressant « National War Museum ».

L’appétit ouvert par cette matinée de visites, on déjeune au Baked Potatoe Shop (56 Cockburn Street), tout petit restau (une seule table, les clients choisissent plutôt la vente à emporter) qui sert des pommes de terre garnies. Le choix de garnitures étant vaste, vous y trouverez forcément votre bonheur.

La Camera Obscura est une des attractions les plus anciennes de la ville. Il s’agit d’un musée construit autour des illusions d’optique. C’est plutôt drôle (je pense que c’est sympa à faire avec des enfants) surtout le grand cylindre simulateur de vertiges. L’entrée coûte 15 livres.

Edimbourg est riche en musées. L’un des plus célèbres est le « Scottish National Gallery » qui rassemble des œuvres de style baroque (les peintres italiens et français sont bien représentés). Bonne nouvelle, l’entrée est gratuite (les donations sont toutefois bienvenues).

La capitale écossaise a également son lot de magasins. Le nombre de boutiques à vocation touristique sur le Royal Mile est assez impressionnant. Au niveau des grands magasins, Jenners est considéré comme le Harrod’s d’Edimbourg. Je craque pour une écharpe écossaise (prix : 20 livres, soit plus cher que dans les boutiques de souvenirs mais je l’espère de meilleure qualité).

La Saint Giles’ Cathedral est l’une des principales églises d’Edimbourg. Les voûtes gothiques et les vitraux sont magnifiques.

On dit souvent qu’au Royaume-Uni les restaurants indiens sont meilleurs qu’en France, alors pourquoi se priver ? On franchit donc la porte du Namaste Kathmandu (17-19 Forrest Road). Verdict : c’est très bon !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s