Premiers pas sur le sol chinois

A six heures du matin, nous avons rendez-vous dans le hall de l’hôtel pour partir à l’aéroport. Nous sommes une petite dizaine à prendre place à bord de deux voitures. Comme beaucoup de gens à Abou Dabi, notre chauffeur n’est pas Emirati mais Pakistanais. Il est charmant et me parle d’Abou Dabi (j’occupe le siège passager). Nous enregistrons nos sacs avant de nous diriger vers la porte d’embarquement. Nous embarquons ! Force est de constater que les passagers sont dans leur immense majorité des Chinois. Poussé par les vents, l’Airbus A330 met 40 minutes de moins que prévu pour atteindre sa destination.

Dès l’arrivée à l’aéroport de Chengdu, on tombe nez à nez avec une grande affiche de panda, l’ursidé étant sans doute le meilleur ambassadeur de la ville. Le passage devant les services de l’immigration ne traîne pas, vingt minutes d’attente tout au plus. Direction le métro pour rallier le Mrs Panda Hostel ! On veut acheter des titres de transport au distributeur mais le plus gros billet accepté est celui de 20 yuans. Problème : nous n’avons en poche que des billets de 100… On marche vers le kiosque d’informations pour demander où on peut faire du change, c’est alors qu’un couple de Chinois et leur petite fille viennent vers nous et nous payent les billets ! On est un peu gênés mais on nous dit que c’est pour nous souhaiter la bienvenue en Chine ! Le Monsieur parle anglais et a en fait voyagé sur le même vol que nous.

Pour atteindre l’hôtel, nous devons faire trois changements mais le trajet ne dure en tout qu’une demi-heure. Pour trouver le Mrs Panda, on se sert de la carte du Lonely Planet. On s’assure auprès d’une passante que nous sommes dans la bonne direction et, en effet, nous le sommes ! Arrivés à l’hôtel, on paye notre dû (138 yuans par nuit), on pose les affaires dans la chambre (pas très chaleureuse, un peu spartiate) avant de sortir dîner. On entre au hasard dans un tout petit restau. Les deux dames ne parlent pas anglais mais, grâce à l’aide d’un client, elles comprennent qu’on ne souhaite pas quelque chose de trop épicé. On se retrouve avec deux bols de nouilles au bouillon avec des légumes et des cacahuètes pour la modique somme de 16 yuans (en tout !). Et en plus, c’est bon !

On achète ensuite de l’eau, des yaourts et des gâteaux dans deux supérettes afin d’avoir un truc à se mettre sous la dent demain matin avant d’aller rendre visite à ces chers pandas !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s