C’est déjà notre dernier jour à Rio ! Histoire de bien commencer cette ultime journée carioca, on prend le petit-déjeuner dans une adresse très sympa trouvée sur Google Map. L’enseigne s’appelle Pão & Companhia (Rua Raimundo Corrêa, 09) et propose des formules (sauf le samedi et le dimanche) ou un buffet (c’est là que nous nous sommes servis). Mention spéciale pour le tapioca et le gâteau au chocolat.

Le bus 433 nous amène au tram qui dessert le quartier de Santa Teresa. En fait, nous sommes d’abord montés dans le but 426, dont le chauffeur nous a gentiment expliqué qu’il allait nous déposer à un arrêt suivant pour que nous puissions y prendre un autre bus. Tout au long du trajet, nous rencontrons des gens charmants qui nous expliquent comment nous rendre au départ du tramway. Le billet pour monter à Santa Teresa coûte 20 réals. La montée vers ce quartier offre de belles vues sur la ville. Le bâtiment de forme pyramidale, c’est la cathédrale de Rio ! Original, non ?

Arrivés à Santa Teresa, on se promène dans ce quartier bohème. Ces petites rues, aux maisons colorées, ont beaucoup de charme.

Santa Teresa est peut-être l’endroit idéal pour acheter quelques souvenirs, les boutiques d’artisanat local ayant pignon sur rue. On déjeuner au Bar di Mineiro (Rua Paschoal Carlos Magno, 99), sur la carte duquel figurent de nombreuses spécialités de l’Etat de Minas Gerais (réputé pour sa gastronomie). Comme souvent au Brésil, les portions sont généreuses. Les végétariens trouveront quelques alternatives sans viande. L’adresse a l’air particulièrement fréquentée. Anecdote : le patron, qui est également artiste-peintre, connaît le père de Pedro qui exerce la même profession ! Rassasiés, nous quittons, par le tram, le quartier de Santa Teresa. 

DSC03192

Copacabana et Ipanema sont les plages les plus célèbres de Rio. Si nous avons passé pas mal de temps sur la première, la seconde reste pour une nous une parfaite inconnue. Pour y remédier, nous en faisons notre prochaine et dernière étape de ce séjour carioca. Ce qui marque par rapport à Copacabana, c’est la taille du banc de sable qui est bien plus modeste à Ipanema, ce qui donne l’impression que les gens sont serrés les uns contre les autres sur la plage.

Nous rentrons à l’appartement récupérer nos affaires car il est presque temps pour nous de prendre le chemin de l’aéroport. Dans le hall des départs, nous faisons nos adieux à Adèle et Pedro car, si nous retournons dans leur appart à São Paulo, ce sera sans eux étant donné qu’ils restent, pour raisons professionnelles, deux jours de plus à Rio. Le vol décolle avec quelques minutes de retard et l’atterrissage est du genre sportif (le gars à côté de moi a fait son signe de croix sitôt l’avion posé) mais nous arrivons à bon port et c’est bien là l’essentiel. Nous prenons un taxi pour rentrer. Pour ce faire, il faut s’adresser à un comptoir dédié et donner l’adresse de destination. Un ticket indiquant la somme à payer est remis au client.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s