On prend le petit-déjeuner en compagnie d’un coupe de retraités québécois originaires d’une région située au Sud de Montréal. La dame est issue d’une (très) grande famille, sa mère ayant eu au total 23 enfants (mais tous n’ont pas survécu), ce qui s’expliquerait notamment par le fait que son père avait « peur du curé ». Avant de plier bagage, nous discutons avec notre hôtesse qui nous parle de la vie dans cette bonne ville de Sayabec en hiver. Avec des températures frôlant les -30 degrés, mieux vaut être correctement équipé ! On apprend qu’une station de ski est située dans les environs. Elle ne comprend qu’une seule piste alors que le prix du forfait est élevé. Il fait si froid qu’un local chauffé attend les skieurs au sortir du télésiège avant de se lancer dans la descente…

Suivant les conseils de Mélanie, on s’arrête à la Fromagerie des Basques située sur la commune des Trois-Pistoles. On mange des sandwichs achetés sur place. La fromagerie vend un certain nombre de produits comme du lait, du pain et divers plats préparés. Elle est ouverte 24 heures sur 24 ! Le fromage fabriqué ressemble à du cheddar. On peut en acheter sous plusieurs formats mais rien n’est disponible à la coupe, tout étant déjà préemballé. La fromagerie gère également un restaurant, je vous laisse imaginer l’ingrédient de base des plats au menu.

Avec ses presque 20 000 habitants, Rivière-du-Loup est le chef-lieu de la municipalité régionale du comté qui porte le même nom. Le musée du Bas-Saint-Laurent permet d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la ville qui fut un important carrefour ferroviaire jusqu’à la moitié du XXe siècle. Le musée présente de nombreuses photographies anciennes de la ville et de ses habitants ainsi que des expositions d’artistes locaux. L’entrée coûte 7 dollars, je ne dirai pas qu’il s’agit là d’un passage obligé mais quand le temps est pluvieux…

On se rend ensuite au parc des chutes de Rivière-du-Loup. Les dites chutes seraient hautes de 30 mètres, le hic, c’est qu’on ne les a pas vues… En effet, pas de torrent d’eau comme sur les photos visibles sur Internet. Est-ce parce que le débit a été réduit par une manœuvre de la centrale hydroélectrique ? Quoi qu’il en soit, on se promène dans ce très agréable parc qui est sillonné par plusieurs sentiers.

Il est temps de mettre cap sur l’Islet où nous avons réservé, une fois n’est pas coutume, un studio dans une résidence de tourisme répondant au doux nom de Studios Vacances Marchant de Bonheur. L’accueil des propriétaires est des plus sympathiques. La demeure est, de surcroît, très bien décorée, notamment grâce aux œuvres d’art de Monsieur. Notre appartement est dédié à Gabrielle Roy, écrivaine québécoise décédée en 1983, dont plusieurs romans ornent la table de chevet. Le studio est propre et particulièrement bien équipé, ce qui en fait sans aucun doute une base agréable pour découvrir la région. Par ailleurs, nous avons une belle vue sur l’imposant jardin qui est même agrémenté d’un petit étang.

On se fait cuire des pâtes avant de ranger les sacs car il nous faudra rendre la voiture demain matin à Québec. Bref, ça sent la fin de campagne !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s