Les fêtes de fin d’année, le foie gras, la bûche, la dinde… Quoi de mieux qu’une petite randonnée intercalée entre le réveillon de Noël et celui du 31 pour digérer toutes ces bonnes choses ? Et qui dit fêtes en Bretagne, dit GR 34 ! La dernière fois que nous avions emprunté le sentier des douaniers à l’Est de Saint-Brieuc, nous nous étions arrêtés à la plage du Jospinet située sur la commune de Planguenoual. On nous y amène gentiment en voiture (il faut dire que l’endroit est difficilement accessible autrement) et c’est parti ! Le thermomètre indique dix degrés ce matin. Si le ciel est plutôt couvert, il ne fait absolument pas froid.

Les balises rouges et blanches nous mènent au Port Morvan. La vue sur la mer et les plages et très jolie même s’il manque quelques rayons de soleil. Le chemin n’est pas tout plat en cette matinée, ça monte et ça descend mais cela fait aussi partie du charme de la Bretagne.

On déjeune sur un banc devant le port du Dahouët (sur la commune de Pléneuf-Val-André), très paisible en ce 27 décembre. A notre gauche se trouve un bar, l’Echouage. Ce n’est pas le seul établissement implanté sur le port du Dahouët, ce qui nous fait dire que la prochaine fois on mangera au restau en lieu et place de nos sandwichs.

A la halle du Dahouët, le randonneur pourra acheter du fromage, prendre un café ou déguster une part de gâteau. On croit se trouver face à une déviation sur le sentier au niveau de l’oratoire Notre-Dame-de-la-Garde mais finalement, que nenni, nous ne sommes pas contraints de contourner le tracé.

On arrive à Pléneuf-Val-André à proprement parler. Les maisons sur la digue ressemblent à s’y méprendre à des résidences secondaires. Une chose est sûre, ce ne sont pas les toilettes qui manquent sur cette portion, c’est, je crois, la première fois que j’en vois autant sur le GR 34. Au large de Pléneuf, on profite d’une vue magnifique sur l’île du Verdelet, devenu une réserve ornithologique en 1973.

On arrive sur la plage des vallées que les golfeurs peuvent admirer tout en tapant des balles. Place ensuite à la plage de Saint-Pabu puis à celle de Caroual.

Nous arrivons à Erquy, station balnéaire qui abrite plusieurs hôtels de plein air et crêperies. C’est juste après la place du bourg, non loin de l’office du tourisme, que notre randonnée du jour prend fin. Un peu plus de vingt kilomètres au total sous une météo clémente malgré un ciel de plus en plus brumeux au fur et à mesure de l’après-midi. Environ 500 mètres de dénivelé positif, ce qui est pas mal mais pas non plus exceptionnel sur le GR 34. On insiste pour venir nous chercher à Erquy mais sachez que la ligne 2 du Tibus est susceptible de nous ramener à Saint-Brieuc. C’est ici que j’en termine avec cette dernière randonnée de 2019, rendez-vous en 2020 pour de nouvelles aventures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s