Parce qu’il n’y a pas que la randonnée dans la vie, nous avons profité de notre séjour en Haute-Savoie pour visiter les environs de Seytroux où nous logions.

1. Le lac de Montriond

Situé dans la ville du même nom, le lac de Montriond est un des plus grands de Haute-Savoie. On peut en faire le tour à pied (compter une quarantaine de minutes) mais aussi s’y baigner. Malheureusement, la météo n’était pas au beau fixe le jour où nous l’avons découvert. Quand le soleil est de sortie, le reflet des montagnes dans cette eau légèrement verdoyante doit être splendide.

2. Le cirque du Fer-à-Cheval

Le cirque du Fer-à-Cheval tient son nom de la forme de ses falaises qui dessinent un demi-cercle. Équivalent du Gavarnie pyrénéen, il s’agit du plus grand cirque montagneux alpin. De nombreuses cascades jaillissent de ses parois. Malheureusement, le ciel était bouché le jour où nous y sommes allés si bien que nous n’avons pas pu profiter de la plus belle vue. Pour accéder au site, il faut payer cinq euros de stationnement.

3. Les gorges du Pont-du-Diable

Nées sous un glacier, les Gorges du Pont du Diable se situent dans la Vallée d’Aulps et sont traversées par la Dranse de Morzine. Le droit d’accès coûte 18 euros, ce qui est, à mon sens, un peu cher. On nous explique que la visite prend une heure et quart mais soit on a loupé une partie soit on a été très rapides car en trente minutes nous en avions terminé. Certes, la vue sur les gorges est splendide cependant ce ne sont pas non plus les gorges les plus impressionnantes que j’ai eu la chance de découvrir.

4. Avoriaz

Le nom d’Avoriaz vous dit sans doute quelque chose ! Pourtant, Avoriaz n’est pas le nom d’une ville mais d’une station de ski située sur le territoire de la commune de Morzine. Nichée à 1800 mètres d’altitude, la station a été ouverte en 1967. Les grandes barres d’immeubles, dans lesquelles séjournent les amateurs de glisse, sont visibles depuis la route menant à Avoriaz. Sans doute cette année 2020 est-elle particulière mais on sent bien que l’été n’est pas la saison la plus animée. Les appartements et les rues sonnent bien vides, on est loin de l’effervescence de l’hiver.

5. Le rafting

Activité classique en montagne, le rafting est proposé par un certain nombre de prestataires. Huit d’entre nous s’y sont risqués et ont survécu aux remous de la Dranse de Mozine. Pour une heure et demi de descente, il faut compter une cinquantaine d’euros.

6. Le plus important : la ripaille !

La bande des dix aime les bonnes choses et, bonne nouvelle, ce n’est pas ce qui manque en Haute-Savoie ! La première victime de notre faim presque insatiable a été la ferme du Caly à Saint-Jean-d’Aulps. Nous y avons acheté du formage pour notre raclette estivale (le fromage à raclette fumé est indubitablement un des meilleurs de ma vie) ainsi que de l’Abondance qui est délicieuse (j’aurais d’ailleurs dû m’en procurer davantage). La petite tomme de chèvre vaut le coup d’être goûtée et ramenée. A la ferme du Caly, j’ai également investi dans de la confiture de myrtilles et du miel.

Un soir de la semaine, nous avons dîné au restaurant. C’est « Le Clin d’œil » situé à Morzine qui a remporté la mise. Au menu, des spécialités du Sud-Ouest et savoyardes. Pour ma part, ce fut tartiflette, choix que je n’ai pas regretté car elle fut excellente. Mis à part les filets de bœuf qui sont un peu chers, les plats coûtent entre 15 et 20 euros. Petit bémol pour le moelleux au chocolat qui avait comme un arrière-goût de brûlé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s