En route pour Shenzhen

Le train pour Shenzhen part à 07 heures 53 donc on quitte de bon matin le JI Hotel (on y dort d’ailleurs bien). A la gare, nous obtenons facilement nos billets au guichet grâce aux numéros de réservation de Ctrip. C’est parti pour un voyage de sept heures à bord du TGV chinois ! Dans le train, les gens parlent fort, encore plus quand ils sont au téléphone. Des employées en uniforme passent dans les voitures vendre de la nourriture, des boissons ou encore des répliques en miniature du train. Pour compléter le tableau, des écrans diffusent sans interruption des films promotionnels du pays.

Peu après 15 heures, on arrive à destination. Si on passe par Shenzhen, c’est pour aller rende visite à ma cousine qui y travaille depuis presque cinq ans. Elle nous a donné l’adresse de son appartement, indiqué comment nous y rendre et laissé les clés (car elle ne sera pas encore sortie du bureau à notre arrivée).

On fait un tour dans son quartier, notamment du côté de l’Oct Loft, espace dédié aux expositions d’art et truffé de boutiques branchées.

On rejoint Cousine à son travail. Elle nous propose une petite rando nocturne sur les hauteurs de Shenzhen avec des amis français à elle. Il faut compter une heure pour gravir toutes les marches (décidément, les Chinois aiment beaucoup les marches). Apparemment, les serpents sont souvent de sortie mais heureusement on n’en a pas vu ce soir !

DSC02660

On dîne ensuite dans un petit restaurant chinois hallal. Les nouilles aux légumes et aux œufs sont délicieuses. On discute un bon bout de temps et c’est la première fois qu’on se couche à deux heures du matin en Chine !

Chine

Kunming, entre temples et collines

Pour ce deuxième jour dans la capitale du Yunnan, nous décidons de nous concentrer sur les alentours de la ville. Après avoir pris le petit-déjeuner à l’auberge, on monte dans le bus 54 jusqu’à son terminus puis dans le 6, également jusqu’à la fin de la ligne, qui nous emmène en bas des collines de Xishan. Malheureusement, il pleut des cordes…

On visite, tout d’abord, le temple de Huating

avant de pénétrer dans celui de Taihua.

Nous continuons l’ascension et déjeunons dans un petit restaurant. Le prix du repas (60 yuans) nous semble un peu élevé. Il n’y avait pas de carte, on a eu l’impression que c’était un peu à la tête du client. On redescend directement après le repas. Pour revenir à Kunming, on prend le métro (en fait, pas besoin de monter dans un bus pour aller faire un tour dans les collines, le métro y va).

On se prend un petit goûter à l’auberge avant se récupérer nos sacs et de mettre la barre en direction de la partie Sud de la ville. En effet, nous y avons réservé via Booking un hôtel situé un peu plus près de la gare des trains à grande vitesse où nous devons prendre le train pour Shenzhen (billets achetés sur Ctrip). Nous avons quelques difficultés pour localiser l’établissement car le plan proposé par Booking ne le situe pas correctement. Grâce aux informations données par un passant, on finit par le trouver ! Le prix d’une chambre standard au JI Hotel est d’environ 35 euros. La nôtre est spacieuse et confortable. On dîne dans un restau tout proche de l’hôtel. Je choisis un plat qui m’était jusqu’alors inconnu : des espèces de longues pâtes très épaisses dans un bol de bouillon avec du chou. Le personnel du restau m’incite à tremper les pâtes dans une sauce rouge mais celle-ci s’avère beaucoup trop épicée à mon goût !

Chine