Kunming, entre temples et collines

Pour ce deuxième jour dans la capitale du Yunnan, nous décidons de nous concentrer sur les alentours de la ville. Après avoir pris le petit-déjeuner à l’auberge, on monte dans le bus 54 jusqu’à son terminus puis dans le 6, également jusqu’à la fin de la ligne, qui nous emmène en bas des collines de Xishan. Malheureusement, il pleut des cordes…

On visite, tout d’abord, le temple de Huating

avant de pénétrer dans celui de Taihua.

Nous continuons l’ascension et déjeunons dans un petit restaurant. Le prix du repas (60 yuans) nous semble un peu élevé. Il n’y avait pas de carte, on a eu l’impression que c’était un peu à la tête du client. On redescend directement après le repas. Pour revenir à Kunming, on prend le métro (en fait, pas besoin de monter dans un bus pour aller faire un tour dans les collines, le métro y va).

On se prend un petit goûter à l’auberge avant se récupérer nos sacs et de mettre la barre en direction de la partie Sud de la ville. En effet, nous y avons réservé via Booking un hôtel situé un peu plus près de la gare des trains à grande vitesse où nous devons prendre le train pour Shenzhen (billets achetés sur Ctrip). Nous avons quelques difficultés pour localiser l’établissement car le plan proposé par Booking ne le situe pas correctement. Grâce aux informations données par un passant, on finit par le trouver ! Le prix d’une chambre standard au JI Hotel est d’environ 35 euros. La nôtre est spacieuse et confortable. On dîne dans un restau tout proche de l’hôtel. Je choisis un plat qui m’était jusqu’alors inconnu : des espèces de longues pâtes très épaisses dans un bol de bouillon avec du chou. Le personnel du restau m’incite à tremper les pâtes dans une sauce rouge mais celle-ci s’avère beaucoup trop épicée à mon goût !

Chine

A Kunming, capitale du Yunnan

On se lève aujourd’hui un peu plus tard que d’habitude. Le petit-déjeuner est pris à l’auberge où sont proposées plusieurs formules dites internationales. Avant de partir à la découverte de Kunming, on réserve la chambre à la Kunming Upland Youth Hostel pour une nuit supplémentaire.

On se promène dans le parc du lac vert dans lequel le calme règne en ce début de matinée. On achète deux petits pains dans une échoppe située dans le parc. Les pains sont faits devant nous et fourrés avec une pâte à base de cacahuète.

Dans les environs du parc, on trouve des boutiques qui vendent des tenues inspirées de vêtements traditionnels que je trouve splendide.

DSC02595

On se dirige ensuite vers le temple Yuantong, qui offre lui aussi une douce quiétude.

On passe l’après-midi à se promener dans les rues de Kunming. Les boutiques de vêtements bon marché ne manquent pas. On boit un excellent chocolat chaud dans un café flambant neuf, le Flower with you. L’endroit est branché. Ils diffusent même de la musique française !

DSC02618

Pour une part de gâteau et deux chocolats chauds, on page un peu moins de 100 yuans, ce qui est assez cher pour la Chine.

Les grandes avenues commerçantes de Kunming sont très animées. On entre dans un centre commercial plutôt chic, probablement réservé à une minorité d’habitants au vu des prix affichés par les boutiques et restaurants. Même à l’entrée des magasins haut de gamme, des vendeurs sont positionnés en rabatteurs pour attirer le chaland. On met à peine le pied dans une boutique de vêtements pour hommes que la vendeuse postée à la porte, qui ne parle vraisemblablement pas anglais, appelle une de ses collègues. Celle-ci arrive malheureusement trop tard (nous sommes déjà partis) et se fait vertement réprimander.

Comme hier, on dîne à l’auberge. Il faut dire que, depuis quelques jours, on a une vieille envie de nourriture occidentale (comme en Corée du Sud, je rêve d’un bon morceau de Saint-Nectaire…) et ils en proposent ! On craque donc pour un burger avocat poulet qui n’est cependant pas à la hauteur de nos espérances. On se console avec les fruits qu’on a achetés dans la journée.

Chine

On était parti pour aller à Guilin sauf que…

On dort très bien à l’hôtel Jade Emu. Le soir, il y a pas mal d’ambiance grâce notamment au billard. La salle de bain a cependant le même problème que rencontré précédemment, à savoir une mauvaise évacuation de l’eau de la douche (conséquence : la salle de bain prend une forte odeur d’humidité).

Vers 07 heures 20, on descend au bar dans l’idée d’y prendre le petit-déjeuner mais le personnel n’est visiblement pas encore arrivé. On mange donc quelques biscuits dans la chambre avant de monter dans le bus en direction de la gare. Là-bas, nous achetons les billets pour Guilin. En fait, suivant les conseils du guichetier, on prend seulement celui pour Kunming où nous devrons changer de gare pour poursuivre notre périple ferroviaire et acheter le billet pour Guilin. Dans le train pour Kunming, il n’y a malheureusement plus de couchettes. Nous nous demandons à quelle sauce nous allons être mangés pour ce trajet de plus de cinq heures. Réponse : bloc de six couchettes, les huit passagers s’assoient sur celles du bas le dos contre le mur. Ce n’est certes guère très confortable pour le dos mais c’est moins pire que les sièges dont nous avaient parlé les Belges dans le bus pour les gorges du saut du tigre. Comme hier, la musique résonne dans la voiture (il existe, au milieu de la voiture, un bouton pour la couper ; je l’ai actionné mais j’ai l’impression que les gens m’ont regardée bizarre donc j’ai aussitôt fait machine arrière).

Nous ne sommes pas au bout de nos peines après ces presque six heures de trajet ! Arrivés à Kunming, nous décidons de prendre le métro pour rejoindre la gare du Sud. La bouche de métro n’est cependant pas située dans la gare, comme c’est souvent le cas en Europe ou au Japon. Il faut sortir de la gare pour prendre le métro. Nous explorons les environs et demandons le chemin à des passants qui ne nous comprennent pas. Nous galérons et finissons par monter dans un taxi. Problème : la dame ne parle pas du tout anglais et ne semble pas saisir où nous voulons aller, bien que nous lui montrons l’endroit sur Google Map. Malheureusement, malgré un appel à une de ses collègues qui a quelques notions d’anglais, elle nous ramène à notre gare de départ… Le souci, c’est que le temps passe et qu’il faut se rendre à l’évidence, nous n’aurons pas assez de temps pour atteindre la gare du Sud et acheter les billets. Conséquence fâcheuse, nous allons perdre une deuxième journée après celle passée à Abou Dabi. Nous préférons modifier notre programme et abandonner l’idée de visiter Guilin et ses environs si c’est pour y passer un temps très réduit (il faut dire aussi que les trains pour Guilin ne sont guère nombreux). A la place, nous resterons deux jours dans la capitale du Yunnan.

C’est un peu dépités que nous nous dirigeons vers la Kunming Upland Youth Hostel qui est néanmoins des plus agréables.

On paye 228 yuans pour une chambre privative de deux lits simples (nous avions réservé un hôtel à Guilin via Booking car le train devait arriver en fin de soirée, réservation qu’il était cependant trop tard pour annuler), ce qui est relativement cher pour la Chine. Fatigués par cette journée assez stressante, nous dînons à l’auberge.

Chine