Séoul : jour 2

Confirmation : les lits de la « Hi Guesthouse » grincent bel et bien… Je suis réveillée de bon matin par la musique du jeu vidéo du gars de l’accueil (horrible, cette musique !). Heureusement, notre ami finit par s’écrouler sur le canapé de la pièce où trônent la télé et la fameuse console. Le problème, c’est qu’il se met à ronfler (après la tronçonneuse malaisienne, voici son homologue coréenne !). Allez, j’arrête de me plaindre, c’est parti pour les visites du jour !

Avant d’arpenter les rues de Séoul, nous profitons du petit-déjeuner de l’auberge composé de tartines et d’oeufs à faire cuire soi-même. C’est un peu sommaire mais ça permet de ne pas partir le ventre vide.

Nous prenons le métro afin de nous rendre au palais de Changdeokgung.

 

Cet ancien palais royal est splendide mais, à mon sens, ce sont ses magnifiques jardins qui valent le plus le coup. Pour parcourir leurs allées, il faut impérativement passer par une visite guidée.

 

Nous déjeunons dans un restaurant, situé rue Insa-dong 8-gil, réputé pour ses ravioles. Après ça, on va faire un tour dans le quartier de Dongdaemun, notamment du côté du Dongdaemun Design Plaza. Le bâtiment est futuriste, impossible de le louper. Nous entrons dans le mémorial du stade de Dongdaemun. Mémorial parce qu’avant la construction du Design Plaza, il y avait, à sa place, un stade, qui a accueilli nombre d’événements sportifs (matchs de football, de baseball mais pas les Jeux Olympiques de 1988) et extra-sportifs (notamment des élections de Miss Corée dans les années soixante et des funérailles). Le mémorial retrace l’histoire du stade.

Pour poursuivre dans cette veine sportive, nous nous rendons en pèlerinage au stade olympique (je me dois de préciser que nous sommes tous deux passionnés de sport). Les cinq anneaux  y siègent toujours tout comme divers vestiges de 1988.

 

On passe devant un ensemble de monuments dédiés aux Jeux de Séoul, aux champions olympiques et aux performances nationales aux JO d’été (d’ailleurs, le mur spécial Jeux de Rio est déjà prêt).

Nous reprenons le métro pour atteindre le parc olympique. Là aussi, il y a tout un mémorial consacré aux Jeux séoulites. Le parc est des plus agréables. La nuit commençant à tomber, nous revenons vers Hongdae pour dîner. Après quelques emplettes dans ce quartier, qui en plus d’être festif, est très commerçant, nous rentrons à l’auberge.

Corée du Sud

Séoul : jour 1

Après une courte nuit à Jeju-si, nous nous rendons à l’aéroport, situé à dix minutes en bus de notre hôtel. Le vol de Jeju Air (compagnie coréenne à bas coûts, service minimal) a une dizaine de minutes de retard.

Une heure plus tard, nous voici à l’aéroport de Séoul Gimpo. On prend le métro pour aller à notre auberge (la « Hi Guesthouse »), il n’y a qu’un seul changement. On pose nos sacs dans la chambre et on discute avec le gars de l’accueil, qui nous offre des cartes rechargeables pour les transports.

Premiers pas à Séoul ! Histoire d’avoir le ventre plein avant de passer aux choses sérieuses (à savoir, les premières visites), on déjeune au « Joseon Gimbap », un tout petit restaurant situé derrière le musée d’art contemporain. Nous y mangeons deux délicieux gimbaps.

IMG_0431

A côté de nous était assise une Française, arrivée le matin même pour passer trois semaines en Corée du Sud. On commence à discuter et c’est ensemble que nous explorons Séoul l’après-midi.

Nous prenons, tout d’abord, la direction du magnifique palais de Gyeongbokgung. Nous tombons pile-poil sur la traditionnelle relève de la garde avant d’approcher les différents bâtiments composant le site.

 

 

Nous poursuivons avec la visite du musée national folklorique où on apprend une foule de choses sur l’histoire du peuple coréen (en plus, l’entrée est gratuite). Nous arpentons ensuite les allées du parc Samcheong. L’endroit est calme et reposant, idéal pour un moment de détente dans la trépidante Séoul ! Nous empruntons un chemin menant aux hauteurs du parc, qui offrent une belle vue sur la ville.

Après ça, nous passons par le village de « hanok », quartier dans lequel se concentrent de belles maisons traditionnelles coréennes. Certaines font, d’ailleurs, chambre d’hôte et j’avoue, ça donne bien envie de s’y arrêter pour une nuit.

L’heure du dîner approchant, nous décidons de rallier le quartier de Hongdae. L’ambiance y est festive, bars et restaurant sont légion. Après avoir fait le tour des forces en présence, nous optons pour un petit restaurant plutôt branché (malheureusement, je ne me souviens plus du nom). Nous commandons des gimbaps (oui, on aime bien ça !) ainsi qu’une soupe légumes-nouilles et un plat composé de riz et de boeuf. Les mets nous ont régalés et ce pour la modique somme de 16 100 wons.

Fatigués par cette première journée séoulite, nous rentrons nous poser à l’auberge. Nous sommes seuls dans une chambre de six, qui est assez petite. Les lits ont l’air de grincer mais le prix est tout à fait convenable (22 000 wons par personne et par nuit).

Corée du Sud